Les motivations à l’origine d’une chirurgie de la mâchoire ? 6 cas courants traités au cabinet d’orthodontie à Paris

0 commentaire(s)

De nombreuses raisons peuvent vous pousser à vous orienter vers une chirurgie en parallèle d’un traitement d’orthodontie.

Dans cet article, nous allons revenir tout d’abord sur les principales raisons qui peuvent pousser un patient à opter pour une chirurgie, puis nous rentrerons dans le détail du déroulement d’un traitement avec chirurgie.

Enfin, nous vous présenterons 6 exemples illustrés des traitements les plus courants.

Sommaire de l’article

Cet article est assez dense et comporte plusieurs parties distinctes, n’hésitez pas à y accéder directement en cliquant sur la section voulue :

 

Chirurgie maxillo-faciale et orthodontie : dans quels cas ?

On retrouve plusieurs motivations à l’origine de la chirurgie en parallèle d’un traitement d’orthodontie :

  • En cas de déséquilibre trop important pour être corrigé par un traitement orthodontique seul, lorsque la croissance de la mâchoire est terminée
  • Pour une correction d’une mâchoire inférieure en recul (rétrognathie mandibulaire) : un des cas les plus courants
  • Pour la correction des mâchoires supérieures ou inférieures lorsqu’elles sont : trop avancées, trop reculées, trop larges, trop étroites. Ou bien encore une combinaison de ces problèmes.

L’orthodontiste et le chirurgien maxillo-facial travaillent en équipe pour élaborer un plan de traitement permettant de résoudre ces déséquilibres. La durée du traitement et ses modalités varient selon chaque patient.

chirurgie et orthodontie sur un adulte

Chirurgie de la mâchoire et orthodontie chez l’adulte

Les bénéfices d’une correction chirurgicale

Les corrections chirurgicales rendent les mâchoires plus fonctionnelles, elles améliorent :

  • la santé dentaire,
  • l’occlusion,
  • l’esthétique
  • et l’apparence du visage.

Nous avions déjà abordé ce thème du décalage entre les mâchoires dans l’article suivant « Décalage entre mâchoire inférieure et supérieure : 2 cas traités différemment en orthodontie« , n’hésitez pas à le consulter également.

Comment ça marche ?

Les traitements orthodontiques combinés à la chirurgie se font en plusieurs étapes successives. Leur durée peut varier selon le type de traitement engagé.

1ère étape : préparation orthodontique

La première étape est la préparation orthodontique.

On utilise un appareil orthodontique afin d’aligner les dents et de préparer la dentition en vue de la chirurgie.

Cette étape peut prendre de 6 à 18 mois.

2ème étape : phase chirurgicale

La seconde étape, ou phase chirurgicale, est réalisée par un chirurgien maxillo-facial.

Elle vise à corriger la position des mâchoires une fois les dents alignées.

orthodontie etchirurgie

Orthodontie et chirurgie : en cas de déséquilibre trop important entre les mâchoires

3ème étape : finition orthodontique

Après l’opération, la troisième étape ou phase de finition orthodontique, vise à compléter les corrections dentaires pour améliorer l’occlusion et assurer la stabilité des mâchoires.

Cette étape dure quelques mois.

Dès le début du traitement, vous serez en lien avec l’orthodontiste mais aussi avec le chirurgien maxillo-facial, qui vont tous les deux travailler en binôme sur votre plan de traitement.

Sur ce thème, n’hésitez pas également à relire notre article Orthodontie et chirurgie : cas concret chez un patient adulte.

Quels sont les risques ?

Ces interventions sont effectuées par des chirurgiens expérimentés : elles sont pratiquées depuis plusieurs années et sont maintenant considérées comme des chirurgies de routine.

Lors de votre rencontre avec le chirurgien maxillo-facial, il vous expliquera en détail :

  • l’intervention envisagée,
  • ses risques et ses avantages,
  • et il répondra bien entendu à toutes vos questions sur l’opération.

Combien coûte une opération de chirurgie maxillo-faciale ?

Il y a une prise en charge d’une partie des frais par la Sécurité Sociale.
Cependant, certains frais ne sont pas couverts et sont à la charge du patient. Ils peuvent varier en fonction du type de cas et du chirurgien.

Votre orthodontiste pourra vous renseigner lors de la première consultation.

6 cas chirurgicaux couramment traités au cabinet d’orthodontie du Dr Issembert

Voici plusieurs exemples de cas chirurgicaux fréquemment rencontrés au cabinet d’orthodontie du Dr Issembert à Paris, ainsi que leurs illustrations à l’aide de photos avant et après traitement.

Cas n°1 : Mâchoire inférieure en recul (rétrognathie mandibulaire – Classe II)

Voici un exemple de rétrognathie mandibulaire, c’est-à-dire de mâchoire inférieure en retrait.

Les dents inférieures mordent dans le palais et les dents supérieures dépassent de plusieurs millimètres. Dans ce type de cas, une intervention chirurgicale est nécessaire pour avancer la mâchoire inférieure qui est trop en retrait, afin d’obtenir le résultat recherché par le patient.

Photo n°1 : Vue intra-buccale avant et après traitement

Après le traitement orthodontique et l’avancement de la mâchoire inférieure par chirurgie, le profil du visage, l’esthétique et la fonction de la dentition sont considérablement améliorés.

mâchoire inférieure en retrait

Photos avant et après chirurgie d’avancement de la mâchoire inférieure

Photo n°2 : Vue du profil de la patiente avant et après chirurgie

profil avant après chirurgie mâchoire en recul

Voici la vue de profil de la patiente avant et après chirurgie (mâchoire inférieure en recul initialement)

3 Cas de chirurgie d’avancement maxillaire et de recentrage mandibulaire

Voici un exemple de chirurgie d’avancement maxillaire et de recentrage mandibulaire. On procède en avançant la mâchoire du haut et en recentrant celle du bas afin de corriger l’asymétrie.

La mâchoire du haut est hypoplasique, c’est à dire qu’elle est sous-développée par rapport à celle du bas. C’est notamment dans des cas appelés « de classe 3 » comme ceux que nous vous présentons ici.

La décision se prend en étudiant précisément le cas et en prenant en compte les attentes du patient.

Cas n°2

Photo n°1 : Vue intra-buccale avant et après traitement

avancement maxillaire recentrage avant après photo intrabuccale

Photo intrabuccale avant et après traitement d’avancement de la mâchoire du haut et alignement de celle du bas

Vous pouvez également consulter cet article pour voir 2 exemples de prognathie traités chez des enfants : Prognathe, rétrognathe… que peut faire l’orthodontie ?

Photo n°2 : Vue du profil du patient avant et après chirurgie.

avancement maxillaire recentrage avant après profil

Le résultat sur le patient avant et après traitement, en vue de profil

Cas n°3

Photo 1 : Vue intrabuccale avant et après traitement

avancement mâchoire inférieure et recentrage avant après

Vue intra-buccale avant et après traitement d’un avancement de la mâchoire inférieure avec recentrage

Photo n°2 : Vue du profil du patient avant et après chirurgie

avancement mâchoire inférieure et recentrage avant après vue de profil

Le profil de cette patiente avant et après traitement et chirurgie

Cas n°4

Photo 1 : Vue intrabuccale avant et après traitement

patiente avant après chirurgie avancement mâchoire

Patiente avant et après chirurgie d’avancement de la mâchoire (photo intrabuccale)

Photo n°2 : Vue du profil du patient avant et après chirurgie.

patiente avant après chirurgie avancement mâchoire profil

Profil de la patiente avant et après chirurgie et traitement orthodontique 

On remarque que si le résultat est impressionnant au niveau du sourire, il a l’avantage de très peu affecter le profil du patient.

Cas n°5 – Cas de béance : chirurgie de rotation anti-horaire

Dans le cas suivant, il y a un excès vertical du bas du visage. Il génère l’absence de fermeture entre le haut et bas et les dents ne se touchent pas. Il faut donc remonter la mâchoire du bas, ce qui généralement provoque son avancement également.

Une fois la mâchoire remontée et la position désirée est atteinte, on vérifie avec une gouttière de blocage chirurgical et on pose des plaques d’ostéosynthèse.

Photo n°1 : Vue intra-buccale avant et après traitement

 béance chirurgie de rotation avant et après<

Chirurgie de rotation en cas de béance : photo avant et après traitement

Photo n°2 : Vue du profil du patient avant et après chirurgie

béance chirurgie de rotation avant et après profil

Profil de la patiente avant et après chirurgie de rotation pour béance

Cas n°6 – Avancement mandibulaire et génioplastie : une intervention au niveau du menton

Dans ce cas, on va avancer la mâchoire mais aussi le menton. Cela permettra d’obtenir une projection très importante, nécessaire dans les cas de rétrognathie importante.

Une chirurgie d’avancement du menton – ou génioplastie d’avancement – peut permettre d’obtenir des modifications esthétiques significatives, comme le montre cet exemple en photo ci-dessous.

Photo n°1 : Vue intrabuccale avant et après traitement

avancement mâchoire et menton avant après

Voici une vue intrabuccale de l’avancement de la mâchoire de ce patient avant et après traitement

Photo n°2 : Vue du profil du patient avant et après chirurgie

avancement mâchoire et menton avant après profil

Profil du patient avant et après avancement mâchoire et génioplastie (avancement du menton)

En conclusion

Comme vous pouvez le constater sur ces différents exemples, chaque cas est différent : il nécessite une chirurgie et un traitement très spécifique.

Lors de votre premier rendez-vous orthodontique, l’orthodontiste va vous orienter et vous montrer les différentes  possibilités de traitements. Vous aurez le temps de la réflexion bien sûr, puis rencontrerez le chirurgien maxillo-facial avec qui l’orthodontiste réalisera le plan de traitement en binôme.

N’hésitez pas à nous contacter pour toute information complémentaire ou à prendre rendez-vous pour un 1ère consultation :

Prendre RDV en ligne

 

Tout le cabinet d’orthodontie vous souhaite un excellent été (une permanence est assurée tout l’été en cas d’urgence) !

Par , le 2 août 2019

Vous aimerez aussi