Qu’est-ce qu’un orthodontiste (et non un « orthodentiste ») ? Que fait-il ? Différence entre dentiste et orthodontiste ?

0 commentaire(s)

Qu’est-ce qu’un orthodontiste ? Quelles études a-t-il faites ? Quelles sont les différences entre un dentiste et un orthodontiste ?

Ces questions sont très souvent posées sur internet, nos réseaux sociaux voire même par nos patients lors des premières consultations et pour cause : ces différentes notions ne sont pas forcément claires et certains praticiens qui n’ont pas la spécialisation laissent parfois planner le doute.

Toutes les explications du Docteur David Issembert, Docteur en Chirurgie Dentaire spécialiste en Orthopédie Dento-Faciale (et donc Orthodontiste).

Sommaire de l’article

N’hésitez pas à cliquer sur les différentes parties ci-dessous afin d’accéder à la section voulue dans l’article :

Comment savoir si vous avez affaire à un orthodontiste ?

Il n’est pas toujours évident de savoir si vous avez affaire à un orthodontiste : certains dentistes ou centres de soin dentaires proposent de l’orthodontie sans être orthodontistes. Ils peuvent communiquer de façon à ce que les patients non informés ne se rendent pas compte que le praticien n’est pas réellement orthodontiste.

Afin de pouvoir faire son choix en toute connaissance de cause, il est important de se renseigner en amont sur les études réalisées par les praticiens que vous allez consulter.

Si vous vous rendez chez un praticien et souhaitez avoir plus d’informations sur sa formation, n’hésitez pas à aller vous renseigner sur le site l’Annuaire Santé et entrez le nom et la ville où il exerce.

L’annuaire santé rassemble les données d’identification des professionnels de santé et de leurs structures des différents référentiels nationaux : le répertoire partagé des professionnels intervenant dans le système de santé (RPPS), le répertoire ADELI et le répertoire FINESS.

Elles sont complétées par les adresses MSSanté et les données des cartes CPS. L’annuaire santé s’étend progressivement afin d’intégrer en plus des professionnels de santé les données d’identification de professionnels du secteur social et médico-social, et ce afin de leur faciliter l’accès aux outils numériques comme la messagerie de santé ou la e-CPS.

Ces données sont certifiées par les autorités compétentes (les ordres professionnels, les agences régionales de santé ou le service de santé des armées).

Elles sont mises à jour quotidiennement et publiées sur le site : https://annuaire.sante.fr.

Source https://esante.gouv.fr/securite/annuaire-sante

orthodontiste-ou-dentiste

Cet annuaire officiel permet de vérifier si votre praticien est orthodontiste ou non

Vous avez un doute sur la formation de votre praticien ? Cet annuaire officiel vous permettra de vérifier si votre praticien est « Chirurgien-Dentiste spécialiste en Orthopédie dento-faciale » – c’est-à-dire orthodontiste – ou simplement « Chirurgien Dentiste ».

Pourquoi aller chez un orthodontiste ?

  • Vos dents ne sont pas bien alignées ?
  • Vous avez les dents du bonheur, des espaces ou des chevauchements ?
  • Ou encore vous souffrez d’une malocclusion comme une béance ou un articulé croisé ?

L’orthodontiste est là pour vous proposer des solutions : que ce soit pour des raisons esthétiques ou fonctionnelles, l’orthodontiste va analyser la situation et échanger avec vous afin de comprendre ce qui vous gêne dans votre sourire.

dents du bonheur chez un homme

Les dents du bonheur : quand les 2 premières incisives sont écartées sur la mandibule

La consultation permet ainsi de réaliser un diagnostic et d’échanger avec vous pour vous proposer un plan de traitement, avec un type d’appareil adapté et qui vous convient : des bagues, des gouttières, des bagues linguales…

Les dentistes peuvent proposer de l’orthodontie, ils ne sont pas pour autant orthodontistes. Ils n’ont pas fait la spécialité d’orthodontie qui dure 4 ans après leur tronc commun.

Les orthodontistes ont fait des études pour être chirurgien-dentiste, puis ont réussi le concours pour faire la spécialité en Orthopédie Dento-Faciale, qui dure 4 ans. Ils pratiquent exclusivement l’orthodontie et ont été formé pour ça pendant ces 4 années.

Qu’est-ce qu’un orthodontiste ?

Un orthodontiste est un médecin spécialisé dans l’alignement des dents et des mâchoires.

L’orthodontie est une spécialité dentaire vouée à la correction des mauvaises postures des mâchoires (orthopédie dento-faciale, ou ODF) et des dents (orthodontie) afin d’optimiser l’équilibre postural entre les structures osseuses (phases de repos physiologique des muscles), l’occlusion (engrènement dentaire réflexe), ainsi que le développement des bases osseuses dans un but fonctionnel et esthétique.

Source https://fr.wikipedia.org/wiki/Orthodontie 

Un orthodontiste est un spécialiste qui a fait 10 ans d’études, dont 4 de spécialité.

L’orthodontiste est formé pour diagnostiquer, prévenir et traiter les irrégularités des dents et de la mâchoire. Il corrige les situations existantes et est formé pour identifier et anticiper les problèmes qui pourraient se développer à l’avenir chez l’enfant comme chez l’adulte.

Les orthodontistes travaillent avec des personnes de tous âges, et avec de nombreuses techniques différentes en fonction de chacun : des bagues, des gouttières, mais aussi d’autres types d’appareillages plus variés chez l’enfant en fonction des phases de croissance.

bagues-metal-aligenurs-transparents

Les 2 techniques les plus répandues en orthodontie : les bagues en métal et les aligneurs transparents

Ci-dessus les 2 types de techniques les plus répandues aujourd’hui en orthodontie : les bagues en métal et les aligneurs transparents.

Mais il en existe d’autres : les bagues linguales, les bagues en céramique… mais aussi nombreux appareils chez l’enfant pour l’orthodontie interceptive.

Par exemple :

  • des plaques amovibles comme la plaque d’expansion,
  • la Plaque avec plan de surélévation rétro-incisif,
  • la Plaque de Vaugeois,
  • le PUL ou Harmoniseur 4D,
  • ou encore des dispositifs fixes : Disjoncteur, Quad Hélix, Arc de Nance, Masque facial ou masque de Delaire.

Orthodentiste ou orthodontiste ?

Mais au fait, pourquoi ne dit-on pas « orthodentiste » ?

A première vue, il semble plus simple et plus logique d’utiliser le préfixe « ortho » et de l’accoler au mot « dentiste », pour indiquer que l’orthodentiste serait un dentiste qui aligne les dents.

Mais si on ne dit pas orthodentiste, c’est qu’il y a une raison !

En réalité, « orthodontiste » est un dérivé « d’orthodontie », qui provient éthymologiquement des mots en grec ancien ὀρθός, orthós qui signifie « droit » et ὀδούς, odoús qui signifie « dent ».

L’orthodontiste est donc celui qui pratique l’art de remettre les dents droites, tout simplement.

Orthodontiste : une spécialité de 4 ans sélective avec formation spécifique

Pour devenir orthodontiste, il faut commencer par être dentiste. Après le bac, il faut suivre 6 ans d’études à l’issues desquelles on devient chirurgien-dentiste, mais pas orthodontiste.

Un tronc commun dentaire

Pour devenir chirurgien-dentiste, il faut suivre le parcours suivant :

  • 1er cycle (2 ans), avec le concours de première année
  • 2ème cycle (3 ans)
  • 3ème cycle (1 an) avec la présentation d’une thèse.

Le CECSMO : Certificat d’Etudes Cliniques Spéciales, Mention Orthodontie

Suite à cette première formation, pour devenir orthodontiste il faut postuler au CECSMO, qui permettra de devenir spécialiste à l’issue de 4 ans d’études. Le titre officiel est « Spécialiste en Orthopédie Dento-Faciale » (ODF).

 

CECSMO Certificat d’Etudes Cliniques Spéciales, Mention Orthodontie

Le CECSMO : Certificat d’Etudes Cliniques Spéciales, Mention Orthodontie

Le CECSMO est la seule formation en France qui permette à un chirurgien-dentiste de devenir orthodontiste. Lors de cette formation de 4 ans, l’étudiant apprend à traiter des cas d’orthodontie spécifiquement, afin de pouvoir ensuite traiter des patients en orthodontie dès l’obtention de son diplôme.

Le CECSMO, qui a laissé place au DES ODF en 2012, permettait au praticien d’exercer 2 jours par semaine en parallèle de ses études.

L’Internat d’orthodontie (DES ODF) depuis 2012

Depuis 2012 et la réforme de l’Internat en Odontologie, le CECSMO a laissé la place à l’obtention de la spécialité par l’intermédiaire d’un DES.

Il s’agit du DES ODF, d’une durée de 6 semestres, soit 3 ans d’études à temps plein. Il remplace l’ancien Certificat d’Études Cliniques Spéciales Mention Orthodontie (CECSMO) qui durait 4 ans à temps partiel. La formation est à la fois théorique (séminaires régionaux et nationaux) et pratique (TP et pratique hospitalière).

A l’issue de cette formation, le praticien peut alors s’installer comme orthodontiste en faisant mention de sa spécialité.

Docteur Orthodontiste ou Chirurgien-Dentiste spécialiste en Orthopédie Dento-Faciale : quelles obligations légales ?

Pour pouvoir faire mention du nom « orthodontiste » sur sa plaque ou son site internet, il est obligatoire d’être orthodontiste :

  • soit d’avoir fait le CECSMO,
  • soit d’avoir obtenu une équivalence en étant Stomatologue, ou en ayant réalisé ses études d’orthodontiste au Canada avec une reconnaissance en France comme spécialiste en orthopédie dento-faciale, comme le Docteur Issembert.

Malgré cette obligation légale qui a pour objectif de permettre au patient d’identifier la formation et la spécialité du praticien auquel il s’adresse, certaines situations rendent difficile la distinction.

On trouve ainsi de nombreux dentistes ou des centres de soin qui jouent sur la méconnaissance des patients et font mention des termes « orthodontiste » ou « orthodontie » sans l’être réellement.

D’autres vont même jusqu’à prétendre qu’ils sont orthodontistes alors qu’ils n’ont jamais étudié cette spécialité. Il s’agit de pratiques illégales et qui pourtant perdurent.

L’Annuaire Santé certifié par les ordres professionnels, les agences régionales de santé ou le service de santé des armées vous permettra d’y voir plus clair : https://annuaire.sante.fr/.

Que fait un orthodontiste ? Son travail concerne l’alignement dentaire

Les orthodontistes utilisent des appareils dentaires afin d’aligner les dents et de corriger les malocclusions. il peut s’agir selon les cas d’aligneurs ou de gouttières (type gouttières orthodontiques Invisalign , de bagues ou bien encore d’appareils amovibles chez les enfants.

Voici les différentes situations sur lesquelles l’orthodontiste va pouvoir agir :

  • Les dents de travers de façon générale
  • Les problèmes d’occlusion : béances, recouvrement dentaire, etc.
  • Les encombrements, ou au contraire les espaces, en travaillant sur des mouvements latéraux
  • Le mauvais alignement de la mâchoire : il peut être corrigé sans chirurgie chez l’enfant lors de la croissance, mais uniquement avec une chirurgie maxillo-faciale associée chez l’adulte

L’objectif des soins orthodontiques est d’aligner les dents et d’obtenir un beau sourire, en répondant aux attentes esthétiques et fonctionnelles du patient.

Si les soins d’orthodontie étaient auparavant associés aux enfants ou aux adolescents qui avaient besoin d’un appareil dentaire, aujourd’hui l’offre de soins a évolué. De nombreux orthodontistes, à l’instar du Dr Issembert à Paris, proposent des traitements par aligneurs transparents ou avec des bagues invisibles chez l’adulte pour répondre à une demande croissante de la part des patients.

En effet, tout le monde n’a pas pu bénéficier d’un traitement d’orthodontie durant l’enfance ou l’adolescence. De plus, nombreux sont les patients qui n’ont pas suivi de protocole de contention suite à un premier traitement et dont les dents ont bougé suite au premier traitement réalisé dans leur enfance.

malocclusions-orthodontie

Ci-dessus différents exemples de malocclusions dentaires qui pourront être traitées en orthodontie

Nombreuses sont les situations des patients qui viennent voir l’orthodontiste en première consultation ! Chaque cas est différent, et de nombreuses malocclusions sont identifiées.

Sur la photo ci-dessus, de gauche à droite et de bas en haut, les malocclusions sont les suivantes :

  • béance dentaire,
  • chevauchements dentaires,
  • espaces dentaires,
  • articulé croisé postérieur,
  • articulé croisé antérieur,
  • supraclusion,
  • canine ectopique,
  • dents en avant,
  • malocclusion de Classe III

 

Une consultation dès l’âge de 4 ou 5 ans : l’orthodontie interceptive

Afin d’anticiper au maximum les problèmes orthodontiques, d’alignement ou de malocclusion, il est grandement conseillé d’aller consulter un orthodontiste dès que votre enfant atteint l’âge de 4 ou 5 ans.

L’objectif n’est pas de réaliser simple traitement d’alignement qu’il pourrait réaliser plus tard, mais d’analyser la situation de sa denture et d’anticiper certains problèmes qui demanderaient beaucoup plus de temps et de complications à régler plus tard.

On appelle cette branche de l’orthodontie « l’orthodontie interceptive » : il s’agit de détecter en amont des problématiques qu’on peut traiter chez l’enfant parce qu’il y a une croissance osseuse de la mâchoire et une denture différente. Elles vont permettre d’obtenir des résultats plus rapidement et sans chirurgie.

prognathie mandibulaire (mâchoire du bas très en avant)

Cas de prognathie mandibulaire (mâchoire du bas très en avant) chez une enfant traitée en orthodontie interceptive : l’appareillage orthodontique a permis de freiner le développement de la mâchoire trop importante, et stimuler l’autre.

Par exemple, chez un enfant qui aurait une mâchoire du bas très en retrait (ou très en avant comme sur la photo ci-dessus), créant un recouvrement et posant à terme des problèmes de mastication et esthétiques, l’orthodontie interceptive va permettre, en jouant sur la croissance, d’obtenir doucement la position souhaitée, évitant ainsi un traitement plus lourd à l’âge adulte ou même dans l’adolescence.

L’orthodontie interceptive n’est pas du tout systématique, mais afin de savoir si elle peut être utile, il est recommandé de consulter un orthodontiste dès le plus jeune âge.

A quoi s’attendre chez votre orthodontiste ?

La première consultation chez l’orthodontiste est la première étape qui permet d’identifier les possibilités de traitement (voir les différentes phases d’un traitement d’orthodontie-type).

Vous n’avez pas besoin d’être adressé chez l’orthodontiste par votre dentiste, vous pouvez vous y rendre directement en prenant rendez-vous par téléphone ou sur internet.

Lors de votre première consultation chez l’orthodontiste, le praticien va réaliser :

  • Un examen buccal détaillé
  • Une radiographie panoramique si nécessaire

En complément, il va échanger avec vous afin d’identifier clairement les points qui vous gênent. Deux patients avec une malocclusion similaire peuvent avoir des souhaits différents, il est donc essentiel pour l’orthodontiste de bien comprendre les attentes de chacun.

Par exemple, nous avons rencontré plusieurs patientes en consultation qui avaient un diastème interincisif supérieur, c’est-à-dire des incisives centrales très écartées (les fameuses « dents du bonheur »).
Beaucoup d’entre elles ont souhaité conserver un léger espacement à la fin du traitement. Lors de la réalisation du plan de traitement, le Docteur Issembert a intégré cet élément d’ordre esthétique, qui ne perturbait pas l’aspect fonctionnel de la mandibule.

Qu’est-ce qu’un semestre en orthodontie ?

Chez les enfants, l’orthodontie est remboursée par la sécurité sociale sur une base semestrielle. Les mutuelles ont donc repris cette temporalité et remboursent elles aussi au semestre.

La prise en charge de la sécurité sociale s’étend sur un maximum de 6 semestres de traitement (soit 3 années).

Chez les adultes, les traitements sont souvent plus rapides, et il n’y a aucune prise en charge de la Sécurité Sociale. Les cabinets d’orthodontie proposent donc en général un « forfait », sur la base du travail à réaliser, qui prend en compte la spécificité de votre cas.

C’est un tarif fixe, qui comprend en général :

  • le bilan orthodontique qui inclue des empreintes (empreintes alginate ou scan utero),
  • les photos intra-buccales et extra-buccales,
  • les radiographies dentaires : radiographie panoramique et télé-radiographie de profil,
  • les frais de laboratoire,
  • le traitement lui-même
  • et enfin la contention.

Attention, même chez l’adulte les mutuelles ont conservé un remboursement semestriel, elles vous rembourseront donc semestriellement, avec un premier versement six mois après le début du traitement.

N’hésitez pas à nous contacter au 01 73 79 29 08 pour plus d’informations ou à prendre rendez-vous directement sur Doctolib pour une consultation avec le Dr Issembert, orthodontiste dans le 8ème arrondissement à Paris :

Par ,le 8 juillet 2021

Vous aimerez aussi