Prognathe, rétrognathe… que peut faire l’orthodontie ?

85 commentaire(s)

Classiquement, on pense à la prognathie mandibulaire, c’est-à-dire une personne avec le menton en avant.

Prognathe, signifie pourtant « mâchoire en avant ». De même, rétrognathe veut dire « mâchoire en arrière ».

Comment devient-on prognathe (ou rétrognathe) ?

La prognathie vraie est d’origine génétique : on retrouve la même déformation chez d’autres membres de la famille.

prognathie

prognathie mandibulaire (menton en avant)

On n’a que peu d’action, dans ce cas, sur le différentiel de croissance entre le maxillaire (mâchoire supérieure) et la mandibule (mâchoire inférieure).

On doit donc s’y prendre tôt afin d’obtenir le maximum de résultats.

Si l’origine du problème est fonctionnelle, c’est l’arcade alvéolaire – qui porte les dents – qui est déformée et beaucoup moins la partie squelettique.

On parle alors de proalvéolie ou de rétroalvéolie, associée ou non à une prognathie ou rétrognathie.

Exemples de problèmes fonctionnels

  • la succion du pouce chez les enfants
  • une déglutition atypique
  • une mauvaise prononciation (zozottement)
  • etc.

L’orthodontie, pour quoi faire ?

En préambule, il est important de préciser que tous les patients présentant un problème d’ordre fonctionnel devront être vus et corrigés par un orthophoniste.

En effet, si ce n’est pas le cas, la récidive sera immédiate après le retrait de l’appareil orthodontique.

D’autre part, si le problème est d’ordre squelettique, il sera beaucoup plus difficile à corriger. La chirurgie devra donc être envisagée.

Quoi qu’il en soit, à l’âge adulte, l’orthodontie ne pourra corriger les décalages squelettiques : seule la chirurgie y parvient.

C’est également le cas en cas de décalages alvéolaires importants chez l’adulte.

Préconisations pour les enfants

Il est préférable de consulter tôt : l’appareillage orthodontique pourra en effet freiner la mâchoire trop importante, et stimuler l’autre.

Par ailleurs, lorsque la croissance est plus avancée, l’orthodontie n’aura plus beaucoup d’action sur ce genre de problème.

Préconisation pour les adultes

Chez les patients adultes, les dents se sont probablement inclinées sur les arcades alvéolaires pour masquer le problème (et permettre une mastication correcte par exemple).

Grâce aux radios effectuées, le praticien va pouvoir déterminer la bonne position que les dents doivent avoir sur leur base osseuse :

  • L’orthodontiste remettra les dents correctement sur leur bases osseuses
  • Le chirurgien remettra ensuite les 2 bases osseuses en face.

On parle dans ces cas-là d’orthodontie pré-chirurgicale.

2 exemples traités en orthodontie

Voici 2 patients traités en orthodontie, avec quelques photos pour illustrer.

1- Proalvéolie maxillaire importante

Cette jeune fille est venue nous consulter vers 15 ans, elle présentait une proalvéolie très importante, c’est-à-dire la mâchoire du haut très avancée par rapport à celle du bas.

En l’absence de croissance, nous avons extrait les prémolaires maxillaires gauche et droite. Nous avons ensuite reculé le secteur antérieur maxillaire dans l’espace d’extraction, jusqu’à ce que les incisives supérieures soient en contact avec les incisives inférieures.

2- Prognathie mandibulaire

Cette très jeune fille est venue nous consulter vers 8 ans, elle présentait une prognathie mandibulaire, avec un manque de matière osseuse sur la mâchoire supérieure.

Nous avons appareillé le maxillaire (mâchoire supérieure) et l’avons stimulé pour un développement maximum.

Le but était de repositionner les incisives maxillaires en avant des incisives mandibulaires, afin que la croissance se développe de la façon la plus harmonieuse possible.

Cette jeune fille devra être surveillée vers 12-13 ans – âge du pic de croissance chez les filles – puisque tout sera remis en question, du fait de croissance mandibulaire importante par rapport à celle du maxillaire, faible.

Nous avons également rédigé un article présentant 2 traitements orthodontiques pour traiter des décalages entre mâchoire inférieure et supérieure, n’hésitez pas à le consulter.

Et bien sûr, n’hésitez pas à nous contacter ou à prendre rdv pour tout complément d’information.

Par ,le 12 novembre 2015

Vous aimerez aussi