L’orthodontie chez l’enfant : à quel âge ? Les explications du Docteur David Issembert, orthodontiste à Paris 8ème

1 commentaire(s)

La majeure partie des jeunes patients qui viennent consulter ont entre 8 et 10 ans.

Mais il ne s’agit que d’une moyenne : à chaque âge correspond un traitement orthodontique chez l’enfant.

Quelques explications du Docteur Issembert.

Article remis à jour le 10 février 2019

Cet article est composé de différentes parties, vous cliquez sur la section voulue afin d’y accéder directement :

A quel âge un enfant peut-il avoir un traitement d’orthodontie ?

La très grande majorité des des enfants que nous soignons au cabinet d’orthodontie à Paris commencent leur traitement entre 8 et 10 ans.

Parfois, le traitement commence plus tôt…

Le traitement peut être parfois prescrit plus tôt si l’on constate un problème d’ordre squelettique, ou bien encore dans le cas où l’articulé de la mâchoire bloque la croissance.

On parle alors de traitement d’interception.

Remarque : Les traitements précoces sont appelés « traitements d’interception » car on intercepte ou stoppe l’évolution défavorable.

Parfois, le traitement commence plus tard !

A l’inverse, il est possible de prescrire un traitement bien plus tard, notamment en cas de retard d’éruption dentaire (ce cas est, de façon générale, assez fréquent chez les garçons).

Dans tous les cas de figures, il est important de noter que le traitement orthodontique de l’enfant devra être débuté avant son 16ème anniversaire, afin qu’il soit pris en charge par la Sécurité Sociale.

Vidéo : exemple d’un traitement d’orthodontie commencé à 8 ans

Cette jeune fille de 8 ans s’apprête à aller chez l’orthodontiste, il va lui poser un appareil dentaire.

La plupart des patients de ce spécialiste ont entre 8 et 16 ans, pour une bonne raison : l’os est en pleine croissance et est donc plus malléable. Il permet donc un traitement plus efficace.

D’après le Docteur Boudreault :

On peut prendre l’exemple d’une plante verte qui tourne vers la lumière. Si vous tournez le pot suffisamment tôt, la plante va se redresser.
Si vous attendez, la plante va faire un coude dans sa croissance.

L’orthodontiste pose 2 appareils à la jeune fille :

  • un premier qui élargira sa mâchoire,
  • un second, qui redressera l’axe de ses dents.

Il explique :

« La déformation des mâchoires est liée le plus souvent à un mauvais fonctionnement de la respiration, de la déglutition, de la mastication, du positionnement des lèvres… et malheureusement très souvent aussi lié à de mauvaises habitudes et tics tels que la succion d’un doigt, d’un pouce, d’une tétine… »

La jeune a ses appareils posés à la fin de la vidéo, elle indique qu’elle se sent bien et n’a pas mal. Dans 2 ou 3 jours, elle ne sentira plus rien.

Pour optimiser son traitement elle devra bien entendu le suivre jusqu’au bout, éviter les sucreries et se brosser les dents à la fin de chaque repas.

Et pour les enfants qui ont peur des rendez-vous chez le dentiste, n’hésitez pas à aller lire cet article « les enfants et l’orthodontiste : quelle anxiété ?« .

En résumé : obtenez les meilleurs résultats pendant la croissance

Lors de la croissance, l’orthodontiste est à même d’obtenir les meilleurs résultats sur les déplacements dentaires.

Cependant, il faut pour cela avoir débuté le traitement orthodontique un peu avant, afin qu’il soit bien en place à la période correspondant au maximum de croissance.

L’analogie « avec la plante verte » évoquée dans la vidéo par notre confrère est tout à fait parlante, et explique bien comment nous utilisons le phénomène de croissance pour amener les dents vers leur position optimale.

l'orthodontie chez l'enfant

L’orthodontie chez l’enfant : quelques sourires, appareillés et non appareillés… 😉

Si la croissance est terminée, les traitements proposés seront alors plutôt ceux utilisés sur les patients adultes.

Dépistage scolaire, médecin traitant, observation des parents : des indices pour venir consulter

Beaucoup de traitements sont commencés plus tôt que la moyenne à cause de problèmes d’ordre fonctionnels – la succion du pouce, par exemple – ou encore squelettique.

Généralement, ces enfants nous sont adressés suite au dépistage scolaire, ou bien encore après une visite auprès du médecin traitant (ou du pédiatre).

Les Mamans aussi, très fines observatrices de leurs enfants, sont souvent rapidement à même de déceler un mauvais fonctionnement de l’appareil masticatoire.

Aussi, en cas de doute, n’hésitez pas à venir nous consulter à notre cabinet d’orthodontie à Paris !

Et s’il vous reste des questions à la lecture de cet article, n’hésitez pas à déposer un message avec votre question dans les commentaires au bas de cet article !

Toute l’équipe du cabinet d’orthodontie à Paris 8ème

Par , le 10 février 2019

Vous aimerez aussi